Un récepteur synaptique impliqué dans l’émergence de croyances aberrantes

Pourquoi sommes-nous parfois enclins à croire à l’improbable envers et contre tout ? Une étude menée par une équipe de neuroscientifiques et de médecins psychiatres de l’Hôpital Sainte-Anne et d’Université de Paris, ainsi que de l’École Normale Supérieure – PSL et de l’Inserm pointe vers un récepteur synaptique spécifique. Son blocage induit des décisions prématurées et aberrantes, ainsi que des symptômes ressemblant à ceux rapportés dans les stades précoces de psychose. Les résultats viennent d’être publiés dans Nature Communications.

La suite ici : https://presse.inserm.fr/un-recepteur-synaptique-implique-dans-lemergence-de-croyances-aberrantes

Dérivés sectaires

L’Union nationale de défense des familles et de l’individu (Unadfi) et l’institut Odoxa publient les résultats d’une enquête menée en décembre sur les Français et les dérives sectaires. Si la notion d’emprise est bien connue dans la population, les clichés sur les dérives sectaires et leurs victimes sont tenaces. Et les classes supérieures, particulièrement visées par le New Age, ont tendance à se sentir à l’abri

La suite ici : https://www.marianne.net/societe/laicite-et-religions/derives-sectaires-les-classes-superieures-ont-un-faux-sentiment-de-securite

Procès du 13-Novembre : le complotisme n’est jamais loin des attentats

Procès des attentats du 13-Novembre : les différents visages de Salah Abdeslam, interrogé pour la première fois mardi 2 novembre (Elisabeth de Pourquery)

Six ans après les attentats du 13-Novembre, une théorie du complot s’est invitée au procès de ces attaques. Le complotisme est à la fois un instrument de radicalisation, et un outil pour prolonger l’effroi terroriste.

La suite ici : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/complorama/proces-du-13-novembre-le-complotisme-nest-jamais-loin-des-attentats_4842527.html