Casti : « Ce qui m’a vraiment fait mal, ce n’est pas d’avoir perdu un œil… »

Les armes aussi dangereuses ne sont d’aucune utilité en France vu que la population n’est pas armée.

« Ce dimanche, le Montpellier Hérault reçoit l’AS Saint-Étienne à la Mosson. En 2012, Florent Castineira, touché au visage par un tir de flash-ball en marge de la rencontre entre les deux équipes, y laissa un œil. Quatre ans et demi après les faits, celui que l’on surnomme « Casti » se bat désespérément pour que justice soit faite. Témoignage. »

La suite ici : http://www.sofoot.com/casti-ce-qui-m-a-vraiment-fait-mal-ce-n-est-pas-d-avoir-perdu-un-oeil-439022.html

Humiliation, foot et social

La vraie « humiliation » et la vraie « honte » sont en rapport avec ce que les capitalistes ont fait aux populations du Brésil pour assurer le bon déroulement de leurs sales affaires footballistiques. Le « pardon » à demander c’est à ces gens et c’est envers eux qu’il faut se rattraper. Et si les richissimes footballeurs ne pensaient pas qu’à eux et se cotisaient pour réparer les crimes commis en leur nom ?

http://www.lemonde.fr/coupe-du-monde/article/2014/06/14/drame-national-en-espagne-apres-la-lourde-defaite-face-aux-pays-bas_4438130_1616627.html#xtor%3DRSS-3208