Des milliers de policiers ont manifesté pour appeler à « protéger ceux qui protègent la République »

Ce n’est pas plus de répression qu’il nous faut mais plus de justice sociale et de démocratie à tous les niveaux car c’est dans leur contraire que se trouve le terreau de la violence !

Dans une démocratie, la Justice est et doit être indépendante de la police.

La Justice aussi protège la République et opposer les deux c’est grave. Qu’il faille plus de moyens, c’est certain. Mais il faut regarder du côté des riches qui sont de plus en plus riches.

Les principaux syndicats policiers étaient rassemblés, mercredi, à deux pas de l’Assemblée nationale, alors que le garde des sceaux Eric Dupond-Moretti défendait au même moment son projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire».

Suite ici : https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/05/20/des-milliers-de-policiers-ont-manifeste-pour-appeler-a-proteger-ceux-qui-protegent-la-republique_6080801_3224.html

Bilan positif pour la mixité sociale

La mixité sociale c’est possible. Selon une étude de Julien Grenet et Youssef Souidi (Institut des politiques publiques), les trois expériences de mixité sociale lancées en 2016 dans 6 collèges parisiens ont réussi à infléchir nettement la composition sociale des établissements sans pour autant encourager la fuite vers le privé. L’étude démontre que la création de secteurs multi-collèges est « une piste prometteuse pour favoriser la mixité sociale ». Ce résultat positif interpelle la politique ministérielle qui a fait le choix de l’extraction des élèves « méritants » plutôt qu’encourager la mixité sociale.

Suite de l’article : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2021/02/19022021Article637493190708570910.aspx

Guéant sur Sarkozy, deux mis en examen et délinquants potentiels

http://www.leparisien.fr/lyon-69000/abattre-nicolas-sarkozy-et-ses-proches-est-une-obsession-d-etat-accuse-gueant-presse-07-07-2014-3983101.php#xtref=http%3A%2F%2Ft.co%2FBmKV66bx0m

Dans l’article dont j’ai posté le lien, Claude Guéant, potentiellement délinquant lui-même, donne sa version sur les accusations concernant Sarkozy. J’en reprends quelques-unes :

1. « « abattre » l’ancien président et ses proches est devenu « une obsession d’Etat » » Bon, donc, déjà, un peu de respect pour la langue française ce serait bien car « accuser par la Justice » ne veut pas dire « abattre » qui veut dire « tuer ». De plus, Sarkozy ne semble pas avoir besoin de qui que ce soit pour le tuer, il se flingue tout seul comme un incompétent.

2. « « Je constate que tout est programmé et médiatiquement maîtrisé », poursuit M. Guéant. « Et c’est toujours à un moment où cela arrange le pouvoir en place que des documents ou pseudo-révélations apparaissent ». » – Votre constatation ne fait pas office de vérité, surtout quand on vous connaît… En gros, on serait dans une dictature socialiste et le gouvernement dirigerait les médias… Vous les lisez, les médias ? Qui a fait tomber Cahuzac ? Qui a dénoncé Morelle ? S’ils pouvaient et voulaient diriger les médias, les socialistes feraient mieux que ça quand même. Le fait est que les médias bah… les politiques ont du mal à les diriger et ça les énerve à un point !

3. « par respect pour la fonction présidentielle, il eût été préférable d’entendre Nicolas Sarkozy sous un autre régime » – Je sais que les gens comme vous vivent toujours dans le passé (près du Moyen-âge plus précisément) mais dois-je vous rappeler que Sarkozy n’est plus président de la République et qu’il n’a plus aucune fonction autre que celle de citoyen ?

4. « la mise en examen ne signifie en rien une culpabilité. Enfin, il est souhaitable que la justice traite cette affaire dans les meilleurs délais : l’avenir de la France ne peut pas se jouer sur une décision de mise en examen » – Bien sûr, ça signifie seulement qu’il y a pas mal de preuves sérieuses ! Et ce n’est pas rien. Quant au fait de savoir si Sarkozy est l’avenir de la France… Je dirais plutôt qu’il est le passé de l’humanisme.

5. « avec des chefs qui donnent le sentiment aux Français de négliger leurs préoccupations, en ne s’intéressant qu’à leur propre destin » – C’est sûr que Sarkozy est connu et reconnu pour sa sollicitude, sa solidarité avec les plus démunis et son abnégation. C’est pourquoi, quand il été au 20h de TF1 (comme un justiciable comme les autres, n’est-ce pas ?), il n’a fait que parler des problèmes de la France et jamais, même pas une minute, de lui-même et de l’acharnement, soi-disant, qu’il subirait, le pauvre. Ah ces foutues lois qui s’acharnent comme ça, sur des modèles de vertu !