Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs

« Essayer de déconstruire le mythe de la galanterie à la française est une tâche difficile et courageuse. J’en ai moi-même fait les frais récemment, à la suite d’un tweet. Ce fut, au milieu d’un débat bien argumenté, une récolte d’insultes (morceaux choisis: «Être conne à ce point là a des vertus hallucinogènes», «Vu sa tronche elle a dû en prendre quelques-unes dans la gueule des portes»). C’est pour cela qu’il est sans doute bien plus efficace de le faire dans un livre, posément, en prenant le temps, comme le fait Valérie Rey-Robert, avec Une culture du viol à la française. »

Suite de l’article ici : https://www.slate.fr/story/175965/galanterie-seduction-francaise-culture-du-viol-valerie-rey-robert

 

Google et Apple valident une appli qui piste les femmes en Arabie saoudite

Pour de l’argent et du pouvoir, Google et Apple, deux entreprises qui se veulent modernes, acceptent et facilitent des pratiques arriérées. La technologie (surtout celle de ces entreprises pourries) ne rime pas automatiquement avec modernité ! Ne finançons pas ces entreprises ! (https://degooglisons-internet.org/fr/)

« L’application saoudienne Absher permet aux hommes de surveiller que leur femme ne quitte pas le pays. Elle est disponible sur l’App Store et le Google Play Store. Plusieurs ONG ont appelé Apple et Google à la retirer. »

Suite de l’article ici : https://usbeketrica.com/article/google-apple-application-piste-femmes-arabie-saoudite

Marlène Schiappa a mis un décolleté et les gros cons ont pris feu

Ce genre de commentaires sur la tenue des femmes ne dit rien, absolument rien, de ces femmes, mais cela dit beaucoup sur les personnes qui font ces commentaires : on apprend ce qui les intéresse dans la vie (l’apparence et le sexe), on apprend qu’ils n’ont pas de tact, on apprend qu’ils sont relativement frustrés et vulgaires, on apprend qu’ils voudraient une société patriarcale dans laquelle les femmes seraient à la maison et habillées « correctement », on apprend qu’un rien les perturbe et qu’ils sont donc très instables et fragiles et on apprend, plus largement, qu’ils détestent la liberté (surtout celle des femmes).

« Marlène Schiappa était récemment invitée sur BFM TV. Elle venait parler politique, mais comme la naissance de ses seins était visible, les gens munis de peu de neurones ont implosé. »

Suite de l’article ici : http://www.madmoizelle.com/marlene-schiappa-decollete-944879

« La misère sexuelle est une construction sociale, et elle fait des ravages »

 » Un « célibataire involontaire » a foncé sur la foule et tué dix personnes à Toronto lundi. Pour les « Incels », le sexe est un dû. Cette conception transactionnelle du plaisir ne sort pas d’esprits malades ou perturbés, mais de notre culture, estime la chroniqueuse de « La Matinale du Monde», Maïa Mazaurette. »

Suite de l’article ici : http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2018/04/29/frustration-et-terrorisme-nos-croyances-sexuelles-nous-massacrent_5292137_4497916.html

Force et sexisme

Un homme fort et digne ne se plaindra jamais du (soi-disant) pouvoir des femmes. Il laissera ces pleurnicheries aux perdants et aux faibles.

Un homme qui se croit « viril » mais se plaint du (soi-disant) pouvoir des femmes, perd sa « virilité » sur le champ car on ne peut, en même temps, être viril ET être dominé par celles qu’on considère inférieures.

Alexia Daval : ce n’est pas un « meurtre de joggeuse » mais un féminicide

« Couplée avec la défense lunaire de Jonathann Daval, cette expression nous montre encore la difficulté de voir le féminicide comme un fait de société. »

Suite de l’article ici : https://www.nouvelobs.com/societe/20180130.OBS1491/alexia-daval-ce-n-est-pas-un-meurtre-de-joggeuse-mais-un-feminicide.html