Encadrer la pub et l’influence des multinationales : un impératif écologique et démocratique

Encadrer fortement la publicité devrait être l’un des buts principaux de n’importe quelle politique qui se veut démocratique et écologique. Au-delà des dégâts écologiques qu’elle provoque à travers la surconsommation à laquelle elle incite fortement, il y a aussi les dégâts démocratiques, idéologiques, psychologiques et intellectuels. La publicité nous instille l’idée que les possessions font le bonheur (elle nous fait nous égarer dans notre quête du bonheur en nous faisant croire que le vide psychologique peut être rempli par des objets), qu’il faut posséder pour avoir de la valeur et que la valeur des personnes se mesure à leurs possessions. Elle utilise aussi des humains pour mettre en valeur des produits (ainsi les humains sont au service du produit et pas l’inverse).

Les publicitaires disent que nous avons la liberté de regarder la publicité. Or, n’importe qui peut voir que cette affirmation est un mensonge éhonté : en ville, par exemple, nous n’avons pas le choix, la publicité nous est imposée. A quel moment avons-nous voté pour cela ? Jamais, la plupart des gens y étant opposés. Il n’est pas normal, dans un démocratie, d’imposer ce matraquage à une population qui n’en veut pas.

Ce que l’on peut faire à l’échelle individuelle :

  • sur internet on peut installer dans le navigateur les extensions Ublock et Privacy Badger
  • sur la boîte aux lettres on peut apposer un autocollant « Stop pub »
  • changer de chaîne TV ou de station radio dès qu’il y a des pubs
  • privilégier si possible les marques qui ne font pas de publicité

La publicité et la com’ des multinationales ne servent pas seulement à vendre toujours plus de produits, souvent pas très bons pour le climat ou la santé. Elles servent aussi à influencer, sans le dire, l’opinion publique et les décideurs pour protéger leurs modèles de profit. Une nouvelle publication, dont l’Observatoire des multinationales est partenaire, propose plusieurs mesures pour protéger notre démocratie de l’intoxication.

Suite de l’article ici : https://www.bastamag.net/encadrer-la-pub-influence-multinationales-imperatif-ecologie-democratie

 

Un nouveau rapport met en garde sur une “forte probabilité de disparition de l’humanité” d’ici 30 ans

Appliquer totalement les idées du véganisme, réduire la consommation d’énergie, limiter fortement la publicité et le marketing qui poussent aux achats inutiles (donc à la pollution), condamner lourdement les entreprises et les gouvernements pollueurs, investir dans les énergies propres… Mais au niveau individuel rien de tel que de devenir végane, pour commencer, et minimaliste pour continuer. C’est à la portée de tout le monde.

« Dérèglement climatique, réchauffement climatique, surpopulation, guerres nucléaires… les menaces sont nombreuses pour l’humanité, et selon un nouveau rapport il y aurait bien un risque sérieux pour notre survie, lié à la crise climatique que nous traversons. Au cours des trois prochaines décennies, un nouveau rapport averti qu’il est “fort probable que la civilisation humaine prenne fin”, si aucune mesure urgente n’est prise. »

Suite de l’article ici : https://trustmyscience.com/nouveau-rapport-met-en-garde-sur-une-forte-probabilite-de-disparition-de-l-humanite-d-ici-30-ans/

Allergènes, cancérogènes… « 60 millions de consommateurs » dénonce la toxicité des principaux produits ménagers

« Dans un numéro hors série consacré à la pollution de l’air intérieur, le magazine décortique la composition de 60 produits ménagers. Et le verdict est inquiétant. »

Suite de l’article ici : https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/allergenes-cancerogenes-60-millions-de-consommateurs-denonce-la-toxicite-des-principaux-produits-menagers_3273905.html

Climat : comment agir contre la pollution invisible du Net

Et utiliser des bloqueurs de publicité et de pistage (Ublock Origine, Privacy Badger, Decetraleyes…) et, bien évidemment, des logiciels libres avec Linux en système d’exploitation.

« Poster des photos sur les réseaux sociaux, envoyer des e-mails, changer régulièrement de smartphone sont autant d’actions qui impactent notre environnement. Voici nos conseils, simples à appliquer, pour limiter l’addition environnementale. »

Suite de l’article ici : http://www.leparisien.fr/environnement/climat-comment-agir-contre-la-pollution-invisible-du-net-02-12-2018-7958907.php

Éviter de consommer de la viande et des produits laitiers est la « seule solution vraiment efficace » pour réduire son empreinte écologique

Cette étude a été publiée dans l’une des meilleures et plus sérieuses revues scientifiques au monde ! Elle confirme plein d’autres études précédentes. Le spécisme détruit non seulement des milliards d’animaux nonhumains mais aussi l’environnement et notre santé. Les politiques publiques, si elles prétendent à un minimum d’intelligence, ne peuvent plus négliger ce fait et les associations et les partis écologistes ne peuvent pas, sans être hypocrites et stupides, ne pas prôner le véganisme comme la moindre des choses à faire pour notre monde et ses habitants, tous ses habitants.

« La plus grande étude menée à ce jour révèle le considérable impact environnemental du bétail, qui accapare 83 % des terres cultivables tout en ne fournissant que 18 % de nos calories.

Cesser de consommer de la viande et des produits laitiers est la seule solution vraiment efficace pour réduire son impact sur la planète, d’après les scientifiques ayant mené l’étude la plus complète à ce jour sur les dommages environnementaux causés par l’élevage. »

Suite de l’article ici : https://www.vegetarisme.fr/eviter-viande-produits-laitiers-reduire-empreinte-ecologique/

Lutter contre le changement climatique créerait 18 millions d’emplois

« La réduction des émissions de gaz à effet de serre pourrait générer quatre fois plus d’emplois dans le monde qu’elle n’en détruirait. »

Suite de l’article ici : http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/05/14/lutter-contre-le-changement-climatique-creerait-18-millions-d-emplois_5298875_3244.html#