« Réussir sa migration clandestine », la BD qui utilise l’humour noir pour dénoncer le sort réservé aux migrants

Dans sa bande dessinée « Réussir sa migration clandestine » parue aux éditions Encre de nuit, le dessinateur algérien Salim Zerrouki utilise l’humour noir et le second degré pour décrire les épreuves endurées par les migrants en route vers l’Europe. Une œuvre pour « réveiller les consciences », explique-t-il. Entretien avec l’auteur.

Suite de l’article : https://www.infomigrants.net/fr/post/31612/reussir-sa-migration-clandestine-la-bd-qui-utilise-l-humour-noir-pour-denoncer-le-sort-reserve-aux-migrants

Farid, le Français le plus cohérent

Vous vous rappelez de Farid Ghilas, cet homme qui, pour « s’amuser », a jeté un chat contre un mur. Son acte, filmé par un complice, a provoqué une indignation légitime qui, si on met de côté son racisme (si Farid avait été un blanc bourgeois de Neuilly, cela n’aurait pas provoqué autant de remous…) et son hypocrisie, a été bien normale. Pourquoi hypocrisie ? Qu’a fait Farid ? Il a fait ce qu’il avait envie, et il a fait cela pour son plaisir personnel, sans aucune nécessité vitale. Il a agressé un animal innocent sans aucune justification autre que son envie. Et c’est en quoi cet acte est cohérent avec la vie de Farid dans l’ensemble. Car que doit faire Farid dans l’ensemble ? Il doit acheter du cuir, des produits testés sur les animaux, il doit manger de la viande ou du lait et peut-être assister à des courses de chevaux. Toutes ces choses il les fait pour son plaisir, par envie. Et la conséquence de son plaisir c’est des centaines d’animaux torturés ET tués rien que pour lui. La question est : si Farid, pour son plaisir, fait torturer et tuer des vaches, des poulets, des chevaux… pourquoi n’aurait-il pas le droit de torturer lui-même un chaton ? Alors, en torturant ce chaton Farid est resté cohérent avec l’ensemble de ses actes. Contrairement aux centaines de milliers de gens qui se sont indignés pour le chaton tout en oubliant qu’eux mêmes, pour leur plaisir, faisaient tuer plein d’autres animaux. Ces gens-là sont incohérents car ils pleurent pour un chaton et font tuer d’autres animaux innocents. Mais Farid, lui, est cohérent car il fait du mal ET au chaton, ET aux poulets, ET aux vaches et ainsi de suite. Au lieu de le critiquer, donc, soit on prend exemple sur lui et on devient cohérent dans la nuisance soit on fait le contraire et on est vraiment cohérent dans la bienveillance, c’est à dire qu’on ne pleure pas pour en chaton en croquant dans un poulet…

 

Farid, torture animale, racisme et véganisme

L’histoire de « Farid de la Morlette » a envenimé le Web. Ce jeune homme pas très fin, il faut le dire, en voulant montrer à ses copains qu’il est un vrai gangster, prend un chaton et le jette contre un mur, tout cela filmé par quelqu’un d’autre. Maintenant, certes, après toutes les menaces qu’il a eues, il a effacé son compte Facebook et ne veut plus être gangster, il promet d’être un gentil garçon. Le courage ne l’aura pas animé longtemps…

L’acte de cet homme et de celui qui filme est inqualifiable. Ils méritent une sanction évidente. Mais cela suivant les règles de la loi de la République et pas de la loi du Talion. À part le plaisir de se venger et de donner soi-même libre-cours à sa violence, cela ne servirait à rien d’agresser cet homme pour lui « faire la morale ». Et cela sert encore moins d’insulter toute sa famille, son quartier, sa religion, l’immigration, le prophète Mohammed, les Arabes et ainsi de suite. La violence d’un individu ne doit jamais être prétexte au racisme le plus basique, pulsionnel, irréfléchi et hypocrite. Pourquoi je dis hypocrite ? Car des centaines de personnes qui ont posté des messages racistes, je ne crois pas qu’un pour-cent soient elles-mêmes véganes, c’est à dire qu’elles ne contribuent pas à la torture animale. C’est bien beau d’insulter un homme d’avoir torturé un chat par plaisir alors qu’après avoir posté le commentaire on va manger un bout de cadavre… Il faut regarder un peu dans son assiette, pour le coup… L’acte de cet homme est inqualifiable, je le répète, mais, au fond, tous ceux qui l’ont insulté font de même, sauf que ce ne sont pas eux qui torturent les animaux qu’ils mangent ou portent… Entre le plaisir gustatif qui suit la torture et le plaisir de devenir connu, je ne sais pas ce qui est pire… Un petit tour devant le miroir, braves gens, avant de déverser votre haine hypocrite et raciste. On ne résout pas la torture animale à coups d’hypocrisie et de racisme, on la résout en devant végan !

Je défends donc Farid quand il est menacé, insulté. Mais je ne défends pas son acte et la loi doit faire son travail.