Force et sexisme

Un homme fort et digne ne se plaindra jamais du (soi-disant) pouvoir des femmes. Il laissera ces pleurnicheries aux perdants et aux faibles.

Un homme qui se croit « viril » mais se plaint du (soi-disant) pouvoir des femmes, perd sa « virilité » sur le champ car on ne peut, en même temps, être viril ET être dominé par celles qu’on considère inférieures.