3 réflexions sur “Les cerveaux du règne animal

  1. Vraiment très intéressant mais pour moi la seule vraie question à la réponse évidente qui devrait amener les humains à changer radicalement leur comportement à l’égard des animaux non humains est  » Peuvent-ils souffrir? ».

    J'aime

  2. Je pense aussi que les animaux ont beaucoup à nous apprendre et qu’il ne faut pas les appréhender comme des êtres devant se ranger dans nos propres références de la connaissance. Il faut savoir les observer. Un exemple tout simple et tout récent: Lili, notre petite chatte aime bien venir sur nos genoux, l’autre soir alors que j’étais assise devant l’ordi sur une nouveau fauteuil de bureau, plus confortable, changé récemment, elle a grimpé sur le dos de ce fauteuil en miaulant plaintivement, elle râlait même, j’ai pensé qu’elle voulait un câlin. Je me suis levée pour l’attraper et la prendre sur mes genoux mais la miss ne s’est pas laissé faire, elle a profité que le siège était libre pour s’y lover…Depuis, elle s’y installe souvent.

    J'aime

Répondre à Fanny Pitrel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s