En pleine crise de coronavirus, la viande sans viande cartonne

Logique étant donné que le Covid-19 vient des animaux et de notre façon de les traiter…

« Les ventes d’alternatives végétales à la viande ont littéralement explosé aux Etats-Unis, grimpant de 265 % ces huit dernières semaines comparé à l’année précédente, selon les données de Nielsen. Ce succès des ersatz au bifteck n’est pas nouveau. Mais la crise sanitaire a servi de catalyseur. »

La suite de l’article ici : https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/en-pleine-crise-de-coronavirus-la-viande-sans-viande-cartonne-1198761

Éviter de consommer de la viande et des produits laitiers est la « seule solution vraiment efficace » pour réduire son empreinte écologique

Cette étude a été publiée dans l’une des meilleures et plus sérieuses revues scientifiques au monde ! Elle confirme plein d’autres études précédentes. Le spécisme détruit non seulement des milliards d’animaux nonhumains mais aussi l’environnement et notre santé. Les politiques publiques, si elles prétendent à un minimum d’intelligence, ne peuvent plus négliger ce fait et les associations et les partis écologistes ne peuvent pas, sans être hypocrites et stupides, ne pas prôner le véganisme comme la moindre des choses à faire pour notre monde et ses habitants, tous ses habitants.

« La plus grande étude menée à ce jour révèle le considérable impact environnemental du bétail, qui accapare 83 % des terres cultivables tout en ne fournissant que 18 % de nos calories.

Cesser de consommer de la viande et des produits laitiers est la seule solution vraiment efficace pour réduire son impact sur la planète, d’après les scientifiques ayant mené l’étude la plus complète à ce jour sur les dommages environnementaux causés par l’élevage. »

Suite de l’article ici : https://www.vegetarisme.fr/eviter-viande-produits-laitiers-reduire-empreinte-ecologique/

Avant d’être cancérigène, la viande est polluante pour la planète

Il y a évidemment quelque chose de cynique dans le fait de traiter ce sujet sous l’aspect de la pollution. Pourrions-nous imaginer une seule seconde un argumentaire du type « l’esclavage humain est très polluant pour la planète » ? Le problème n’est pas la pollution, la pollution n’est qu’une des conséquences du problème. Le problème c’est l’esclavage des animaux nonhumains, c’est le spécisme. Et étude après étude on remarque qu’à part enrichir les criminels, l’esclavage des nonhumains n’a aucune utilité. Et aucune éthique, cela va sans dire.

Article ici : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/29/la-viande-a-aussi-un-impact-majeur-sur-la-planete_4799570_4355770.html

Les véganes et l’humour des spécistes

Tous les véganes ont remarqué l’humour extrêmement fin des spécistes qui essaient péniblement de nous contredire ou de nous ridiculiser. « Allez, on fait la paix autour d’un barbecue » revient souvent dans leurs « blagues ». « Je vais me faire un bon steak à midi » aussi. Avec plein de rires à la suite, bien sûr. Et si l’on ne rit pas à leur bonne blague et que l’on s’en afflige, ils nous traitent de coincés, ils disent que nous n’avons pas d’humour, qu’il faudrait se détendre dans la vie etc. Mais ce qu’ils ne comprennent pas (ou feignent de ne pas comprendre) c’est qu’en fait leurs blagues… bah… ce ne sont justement pas des blagues car ils mangent vraiment des animaux. Quand on fait une blague c’est que généralement on ne pense pas ce que l’on dit, c’est pourquoi on dit que c’est pour rire. Si quelqu’un nous dit, pour rire, qu’il mangera un bon steak et qu’effectivement il le fera, ceci n’est pas une blague, ceci n’est pas de l’humour, c’est de la moquerie, c’est une pique insultante et basse. Pourquoi dire à quelqu’un qui est touché par le sort des animaux qu’on ira en manger bientôt si ce n’est pour blesser ? Comment prendre cela pour une blague ? Dans un autre contexte, si un raciste nous dit qu’il ira « casser du bougnoule » ou un homophobe qu’il ira « casser du pd » alors que nous militons pour les droits humains, qui trouverait cela drôle ? Qui trouve drôle Le Pen (à part les racistes, justement) quand il fait des « blagues » racistes ? Les véganes ne peuvent pas rire aux « blagues » des spécistes car ils savent que malheureusement c’est la réalité, les spécistes exploitent et tuent les animaux, et cela ne nous fait pas rire, tout au contraire. Le rire, dans ces cas, serait indécent : on ne rit pas sur des cadavres. Les spécistes ne peuvent pas être drôles à nos yeux, ils ne peuvent être que cyniques, ridicules, insensibles, prétentieux, morbides, malhonnêtes, moqueurs et plus. Mais jamais drôles sur l’extermination des animaux. Une personne qui blague sur ses victimes n’est pas drôle, elle est simplement complice de l’horreur. Et si un végane rit à ces « blagues » il contribue tout simplement à dédramatiser le sujet, à montrer que les tueurs peuvent bien se rire des victimes devant les défenseurs desdites victimes. Rire avec eux ce serait trahir notre cause et trahir les animaux dont nous sommes censés défendre la vie et la mémoire.