Blâmer la victime: une pratique aussi dangereuse que pernicieuse

« Une femme est victime d’une agression et on justifie l’acte en l’accusant d’avoir porté une jupe courte. Un manifestant est blessé par les armes des forces policières et on se demande ce qu’il faisait si proche des agents de la paix. Un travailleur au salaire minimum doit s’endetter pour survivre et on affirme qu’il est irresponsable. « 

Suite de l’article ici : https://quebec.huffingtonpost.ca/felix-antoine-boily-audet-/blamer-la-victime-pratique-dangereuse_b_11696316.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s